La culotte de zouave

1ère loi :

elle arrondit le bassin vers le haut jusque la taille au dessus de l'ombilic.

Nous retrouvons l'image caractéristique "en violon", comme décrit sur le schéma, ce qui permet de faire le diagnostic différentiel.

 

2 ème loi :

transmission est toujours héréditaire, l'évolution se fait par à-coups successifs à des moments précis de la vie. Au fil des aggravations, de nouvelles zones adipocytaires se remplissent, d'abord le bassin, les bras et les cuisses, ce qui réalise l'obésité familiale segmentaire ; puis l'ensemble des membres, c'est l'obésité constitutionnelle familiale circulatoire.

 

3 ème loi :

le signe clinique imparable est le coussin de graisse cellulitique glacé sur la partie supéro-externe des cuisses et un amas de graisse chaude sus-pubien. Nous retrouvons fréquemment une hyper lordose. Nous constatons également une infiltration du tissu interstitiel sillonné par des structures veineuses et lymphatiques disposées à l'intérieur de la cuisse. Fatalement, nous retrouvons une réceptivité aux oestrogènes.

 

La culotte de Zouave est très souvent associée à une surcharge pondérale circulatoire veineuse ou lymphatique.

Traitement

lipoaspiration associée à un équilibre alimentaire. nous préconisons en postopératoire un jeûne protéiné de dix jours suivi d'une phase de stabilisation.

Maigrir de la taille : Espace Rogier à Liège en Belgique