Botte veineuse et lymphatique

1ère loi :

les bottes cellulitiques enferment uniquement les membres inférieurs et s'accompagnent toujours d'une hyper lordose.

 

2 ème loi :

nous retrouvons toujours une hérédité veineuse, la botte veineuse et lymphatique commence à la puberté et s'aggrave avec les grossesses, les périphlébites, les phlébites, la station debout prolongée, la vie dans un logement chauffé par le sol, la prise de pilules contraceptives.

 

3 ème loi :

les patientes se plaignent de lourdeurs de jambes, de gonflement et d'oedème. Ces symptômes sont fortement aggravés par la chaleur en été et surtout lors d'un voyage en avion. Elles se portent mieux l'hiver que l'été.

Examen

nous constatons un bourrelet cellulitique saillant au niveau de la racine des membres inférieurs où prennent naissance les vaisseaux veineux et lymphatiques au niveau du pli inguinal.

De profil, la face antérieur de la cuisse est couverte d'un bourrelet cellulitique caractéristique du " bouclier ".

 

Dans la botte veineuse, la graisse est blanche, molle, zébrée de traînées bleuâtres chaudes, de varices (oedème du soir). Tandis que dans la botte capillaire, la graisse est dure, luisante et adhérente dans la botte lymphatique (oedème du matin)

Traitement

la botte veineuse et lymphatique ne réagissent à aucun traitement diététique. Par contre, la face latérale des cuisses répond correctement à la chirurgie. Quand à la face antérieure de la cuisse "en bouclier" et les mollets, une main experte, pleine d'expérience permet de résoudre ces problèmes.

schema5a.jpg
schema5a.jpg